Italie

Indice des coûts d’entreprise pour 2016

89,3

Classement du pays

4e sur 10

Italie, PIB par habitant: 34 909 $ US (2014), Taux de croissance du PIB : 1,0 % (2015), Taux de chômage : 11,7 % (Q3/2015), Taux d’inflation : 0,1 % (2015)
Pays et villes1Indice de 2016Rang1Indice de 2014Rang1
Italie89,3498,86
Milan89,52798,381
Rome89,12599,288
1   Résultats d’ensemble pour les pays et les villes. Le rang de l’Italie est établi parmi 10 pays en 2016 et en 2014, et celui des villes, parmi 111 villes en 2016 et 107 en 2014.
 
Secteurs d’activitéIndice de 2016Rang2Indice de 2014Rang2
Services numériques83,5499,38
Services liés à la R-D79,0696,77
Services aux entreprises79,1493,35
Fabrication92,9499,67
2   Rang sur 10 pays en 2016 et en 2014.
 
Facteurs de coûts3
  • Dépréciation de la devise de 19,8 % par rapport au dollar américain
  • Augmentation la plus faible du total des coûts de main-d’œuvre parmi les pays à l’étude
  • Diminution des coûts de location d’installations industrielles
  • Diminution des coûts des services publics pour l’électricité et le gaz naturel
  • Réduction de l’impôt fédéral sur le revenu des sociétés et nouveau crédit d’impôt pour la R-D
3   Tendances importantes en matière de coûts entre 2016 et 2014.
 
Sensibilité au taux de change4IndiceVariationRang5
Hausse de 20 %1 $ US = 0,73 €96,3-7,04
Baisse de 20 %1 $ US = 1,09 €84,7+4,64
4   Les scénarios de sensibilité au taux de change se fondent sur une hausse ou une baisse de la devise par rapport au dollar américain.
5   Le rang sur 10 pays suppose une hausse / baisse égale de toutes les devises par rapport au dollar américain.

Pays et villes

Les résultats nationaux pour l’Italie reflètent les résultats combinés de deux grandes villes, soit Milan et Rome. Le total des coûts d’entreprise de ces deux villes est relativement similaire, affichant un écart de 0,5 point de pourcentage en 2014 et en 2016. Depuis 2014, Rome a dépassé Milan aux classements, principalement en raison des diminutions des coûts de location d’installations. Ce changement a également permis à Rome de grimper dans les classements des villes européennes étudiées, passant du 6e rang parmi les villes européennes en 2014 au 4e rang en 2016.
 

Secteurs d’activité

Dans les quatre secteurs d’activité à l’étude, l’Italie se classe continuellement 4e parmi les 10 pays analysés dans tous les secteurs, à l’exception des services liés à la R-D. L’instauration d’un nouveau crédit d’impôt fédéral pour la R-D en 2015 permet à l’Italie d’améliorer son avantage relatif en matière de coûts par rapport aux États-Unis dans ce secteur. Toutefois, les encouragements en R-D plus généreux qui sont offerts dans d’autres pays continuent de nuire au classement de l’Italie dans ce secteur.
 

Facteurs de coûts

L’amélioration de l’indice de coûts pour l’Italie ainsi que l’amélioration marquée du classement des deux villes italiennes en 2016 sont principalement attribuables à la hausse de la valeur du dollar américain par rapport à l’euro en 2015. Cependant, les autres tendances en matière de coûts qui sont présentées dans le tableau ont aussi aidé l’Italie à se hisser devant la France et le Royaume-Uni dans l’étude.
 

Retour à l’index

Téléchargements

Competitive Alternatives 2016

Rapports de l’étude

 

Entreprises commanditaires

Colliers

Colliers International

Lien
MMK Consulting

MMK Consulting

Lien

Communiquez avec KPMG

KPMG

Personnes-ressources chez KPMG

Personnes-ressources